Stage Entomologie Toussaint : A la découverte des petites bêtes de nos parcs et jardins

Rédigé par Archeolithe Aucun commentaire
Classé dans : Stages Mots clés : entomologie

« A la découverte des petites bêtes de nos parcs et jardins » DE 10 HEURES A 12 HEURES pour les enfants de 7à 9 ans DE 14 HEURES A 16 HEURES pour les enfants de 10 à 12 ans

Pour plus d’infos, téléchargez la plaquette du stage.

Lire la suite de Stage Entomologie Toussaint : A la découverte des petites bêtes de nos parcs et jardins

Würm : jouer à la préhistoire

Rédigé par Archeolithe Aucun commentaire
Classé dans : Mots clés : Würm, JdR, jeu de rôle
Würm - le livre des règles

Primé en 2009 par la Fédération Française de Jeux de Rôle (FFJdR) pour récompenser le meilleur jeu de rôle Alternatif, Würm s'est vu adjoindre un compagnon par Emmanuel Roudier en 2010.

Le contexte du jeu est celui de la dernière période glaciaire globale du Pléistocène dans les Alpes : le Würm ou Würmien.

Période dont Wikipédia nous apprend que :

La glaciation de Würm a été définie au début du XXe siècle par Albrecht Penck et Eduard Brückner. Ils lui ont donné le nom d'un affluent du Danube, la Würm, selon le même principe qu'ont été nommées les glaciations alpines précédentes (Riss, Mindel, Günz, Donau). Sa définition repose sur les observations des conséquences géologiques de la baisse importante des températures moyennes sur une longue période (nappe fluvio-glaciaire, moraines) dans le massif alpin.

La promesse du jeu (livre de base) :

En jouant à Würm, vous allez interpréter ces hommes et ces femmes préhistoriques, au fil d’aventures où les épreuves de survie côtoiront les quètes légendaires, les razzias et les chasses périlleuses. Ce jeu vous propose de découvrir un univers indompté et complexe où vos personnages seront amenés à prendre leur place dans la vie des tribus et à acquérir sagesse et prestige en explorant des territoires inconnus, en bravant les ténèbres de cavernes mystérieuses, en se conciliant les pouvoirs d’esprits ancestraux, et en affrontant les créatures de la nuit, de la glace et du feu...

Le compagnon (note d'intention de l'auteur) :

En quoi fallait-il étoffer WÜRM ? Du point de vue des règles, tout d’abord, les retours faits après les parties de jeu par divers meneurs laissaient apparaître un certain nombre de points qui méritaient d’être clarifiés ou remaniés, ou même simplement ajoutés. Du point de vue de l’évocation du cadre de jeu, d’autre part, il me semblait important d’enrichir la description du monde de l’ère glaciaire, à travers notamment la culture paléolithique : art, artisanat et mode de vie. Enfin, j’ai décidé de revenir sur un point particulier des règles de WÜRM qu’est la magie, pour développer le rôle de ses « utilisateurs » et proposer une approche alternative : « sans magie »...

Depuis 2016 et la disparition des Editions Icare, Würm n'est plus disponible au format imprimé mais des ressources sont disponibles en ligne : le livre de règles ainsi que le compagnon tous deux au format PDF.

Si vous souhaitez vous faire une idée de ce à quoi ressemble une partie de Würm, visionnez la vidéo Youtube de La Cale "WURM - à fond de Cale ! Découverte du jdr dans la préhistoire".

En 2018 Black Book Éditions (BBE pour les habitués) et Emmanuel Roudier ont annoncé que Würm faisait partie des sujets repris par l'éditeur lyonnais.

Signe de l'intérêt toujours vif des joueurs, l'article du Fix daté du 18 octobre 2018, soit près de deux ans après la fermeture des Editions Icare, consacré à "Un mammouth du JdR" a été vu plus de 1500 fois.

Les nouvelles de l'archéologie n°122 décembre 2010

Rédigé par Archeolithe Aucun commentaire
Classé dans : Mots clés : aucun

Dossier: La médiation en archéologie

Le rôle des associations dans la médiation en archéologie

Christophe Sence

Le milieu associatif est connu en France pour son dynamisme et sa réactivité. Il en va de même en archéologie, notamment dans le domaine de la médiation. Si le public ignore bien souvent qu’une association se cache derrière le lieu qu’il vient de visiter, nombreux sont les sites archéologiques, toutes périodes confondues, dont la mise en valeur est entièrement assumée par une telle structure. Dans ce cadre, tout est envisageable, de la simple ouverture pendant les Journées européennes du patrimoine jusqu’à l’organisation permanente de visites et d’animations pour le public et les groupes scolaires, en passant par l’exploitation saisonnière, généralement estivale, à destination de touristes. Dans la plupart des cas, le site archéologique est entretenu par une équipe de bénévoles passionnés, habités par l’envie de faire partager leur amour du lieu et de son histoire. Certaines associations n’hésitent pas, à côté des sites qu’elles protègent, gèrent et mettent en valeur, à proposer des reconstitutions grandeur nature supposées venir compléter ou recréer ce qui a disparu. C’est ainsi que de nombreux parcs archéologiques ont vu le jour en France et en Europe. La présence d’un site authentique à proximité est un argument supplémentaire pour attirer le public. Mais la reconstitution ex nihilo est également possible et dépend du projet initial. Il est par exemple tout à fait envisageable de recréer de toutes pièces un village à une époque donnée, en s’appuyant sur les informations apportées par l’histoire et l’archéologie. Ainsi, peut-on voir dans nos campagnes ici un village néolithique, là un village gaulois ou mérovingien, ailleurs une motte castrale… Malheureusement, la compétence des médiateurs qui y officient est souvent inégale, la qualité des projets et les contraintes financières condamnant trop fréquemment les associations à « bricoler » sans moyens mais toujours avec ardeur et conviction. Quoi qu’il en soit, ces reconstitutions remplissent un rôle fondamental : inciter les curieux à approfondir le sujet, à se renseigner, en un mot à se cultiver !

Référence électronique :
Christophe Sence, « Le rôle des associations dans la médiation en archéologie », Les nouvelles de l'archéologie 122 [En ligne] décembre 2010

Fil RSS des articles