Atelier sur la parure préhistorique

Rédigé par Archeolithe Aucun commentaire

illustration-parure-prehistorique

L’intérêt pour les riches parures et autres ornements est attesté à l’époque paléolithique. Du bracelet au collier en passant par les pendentifs, bagues et anneaux aux chevilles, un large éventail de bijoux datant de cette période fut en effet recensé. Il en existe de plusieurs sortes : aux côtés des colliers et bracelets réalisés à partir de dents d’animaux, peuvent être cités les colliers fabriqués avec des coquillages.

Les premiers témoignages de l’utilisation de coquillages à des fins ornementales ont été recensés en Afrique et au Proche Orient. Alors qu’à l’époque les coquillages des parures proviennent des plages, l’arrivée en Europe des hommes du Paléolithique a poussé ces derniers à chercher ailleurs leurs ornements. Ils s’appuyèrent donc sur les ressources fossilifères à proximité, permettant la confection de parures avec des coquillages fossilisés aux formes variées et préservés des dégâts du temps.

L’équipe d’Archéolithe propose des ateliers de découverte des parures paléolithiques, réalisées à partir de coquillages vieux de 50 millions d’années. C’est l’occasion pour les enfants d’explorer les techniques de confection de bijoux datant du Paléolithique et de saisir les différentes fonctions de ces parures.

 Pour Archéolithe, Farah Hachab

Sources :

Foss’île-de-France. Les coquillages fossiles dans la parure préhistorique, 2015.

Kuhn, Steven L, Mary C. Stiner, « Les parures au paléolithique. Enjeux cognitifs, démographiques et identitaires », Diogène, vol. 214, no. 2, 2006, pp. 47-58.

Comment fabriquer une torche simplement ?

Rédigé par Archeolithe Aucun commentaire
Classé dans : Actu Mots clés : torche, Moyen-Age, archéologie expérimentale

torche atelier

Pendant les vacances de février, notre association propose deux stages à destination des plus jeunes. La seconde semaine des vacances de la zone C est consacrée au Moyen-âge. Toute la semaine, nos stagiaires âgés de 7 à 11 ans découvrent cette période à travers des ateliers ludiques et manuels. L'atelier d'hier fut l'occasion pour nous de renouer un peu avec l'archéologie expérimentale. Le thème de la matinée s'intitulait "s'éclairer et se chauffer au Moyen-Age". Après avoir commenté et allumé différents systèmes d'éclairages (Chandelle, briquet à percussion, lanternes diverses) notre nouvel animateur, Max, a présenté sa dernière réalisation en terme de bricolage : une torche. Celle-ci, confectionnée à partir d'un solide bâton et d'un tissus enroulé à une extrémité, a fonctionné sans problème pendant une dizaines de minutes. Pour en arrivé là, encore faut-il penser à imbiber le tissus avec un corps gras (combustible), ici de l'huile. Ensuite, le tour est joué !

Les enfants, quand à eux, ont fini l'atelier en confectionnant des bougies à la cire d'abeille par trempages successifs dans un bain de cire liquide.

Fil RSS des articles de ce mot clé